mercredi, 05 juillet 2017 18:07

Tethered - le test VR

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Parmi les titres les plus intéressant de la réalité virtuelle, on retrouve bien souvent les jeux d'horreur, les rails shooter, ou encore les space shooter. Mais il y a un autre genre qui se prête bien au jeu de la VR, c'est le God Game et Tethered nous le prouve bien.

Tethered PSVR test 1

 

 

  • Editeur(s) / Développeur(s) : Secret Sorcery | SCE
  • Sortie France : 25 Octobre 2016
  • Genre(s) : God Game  |  Stratégie

 

Mais qui suis-je déjà pour commencer ? Je me suis réveillé dans la peau d'un esprit protecteur. Autour de moi, des îlots qui flottent dans les nuages à perte de vue. Composés au nombre de 13, il va me falloir les libérer du mal qui les ronge. La végétation est grise, terne, sèche. Rien de bien attrayant au premier abord. Voilà ma mission, chasser le mal, et redonner aux îlots leur beauté d'origine. Seul, je n'y arriverai pas. De ce fait, je dois compter sur l'aide du petit peuple : Les Peeps. De petits êtres mignons, qui ne sont pas sans rappeler un certain Mogwai. Mais si j'ai besoin d'eux, ils vont aussi et surtout avoir besoin de moi. Une coopération entre petites créatures et esprit gardien est donc de mise, pour mener à bien notre mission.

 

Dans le déroulement, chaque île démarre de la même façon. On découvre le lieu quelques secondes, avant de voir un petit œuf tout bleu tomber du ciel comme par magie. Suivi par l'apparition d'un nuage masquant un soleil. Avec l'une de mes mains, je dirige ce nuage vers l’œuf afin de le lier. Les rayons du soleil permettant de pouvoir faire éclore le premier Peep qui m'aidera dans ma tâche. D'une main ferme mais légère, je lui ordonne d'aller débroussailler le totem. Artefact magique et bienveillant, le totem a pour fonction de collecter l'énergie spirituelle. Et c'est justement là le but de chaque îlot que je vais devoir visiter. Bien sûr, plus je progresse dans l'aventure, plus la quantité d'énergie spirituelle à emmagasiner est importante.

 

 

J'ai vite appris que la gestion tient une place importante dans ma progression. Bien qu'assez limité finalement dans la quantité, la fréquence des prières des Peeps à mon égard est suffisamment grande pour me donner de quoi m'occuper sans cesse. Ces petits êtres ne rechignent pas à la tâche et iront de bon cœur récolter tout un tas de ressources comme du bois, des minerais, de la pierre ou encore des cristaux, ses derniers fournissant par ailleurs une grande quantité d'énergie spirituelle... Mais aussi et surtout de la nourriture parce qu'alors, bordel, qu'est-ce qu'ils peuvent bouffer !! (hum hum... pardon...) Je disais donc, que les Peeps ont gros appétit, et que c'est d'ailleurs la principale envie à combler, et ce rapidement. Pour se multiplier, d'autres œufs tombent du ciel, il vous faudra envoyer l'une de vos bêtes pour les couver. Si l'oeuf est encore bleu, un rayon de soleil suffira à le faire éclore, si par contre il est marron, vous devrez impérativement le faire couver. Sans quoi, ce ne sera pas un Peep qui en sortira, mais une larve. Cette dernière pourra être abattue pour devenir un met de choix pour vos créatures.

 

Un Peep triste, qui à faim ou soif depuis trop longtemps, est un Peep qui sombre vite dans la dépression, au point d'aller se suicider en se jetant dans le vide. Si voir leur tête toute défaite avancer doucement et en pleurant au bord du gouffre peut avoir de quoi réveiller mon côté sadique et démoniaque, les perdre tous me fera également perdre la partie in facto. Je suis donc bel et bien obligé de combler leur envies. En contrepartie, en plus de les envoyer faire de la récolte, je peux leur demander de construire des bâtiments. Mais pour se faire, les Peeps ont besoin de trouver des artefacts de connaissance qui se dévoileront au fur et à mesure de la progression de chaque île.

 

 

Une fois l'artefact adéquat trouvé, les Peeps peuvent construire des salles communales, des temples, des casernes, des champs ou bien des ateliers. Tout ceci sur des emplacements bien spécifiques. Rien ne vous empêche de construire 3 casernes et rien d'autre si vous le souhaitez, mais ce serait passer à coté d'une profondeur de gameplay plus importante qu'il n'y paraît. Chaque bâtiment peut être upgradé, ce qui débloque de nouvelles fonctions. Par exemple, la salle communale peut devenir une taverne, et donc permettre aux Peeps qui en ont besoin, de s'y rendre pour soigner leur état d'âme ou leur blessure. La caserne quant à elle, peut devenir une tour de guet, ou encore un Pyromancier pour permettre à vos Peeps de gagner la capacité à lancer des grenades. Les champs peuvent devenir des champs de citrouille ou encore de coquelicots. Je vous conseille toutefois de privilégier la nourriture. Ce ne sont que des exemples parmi tant d'autres en fonction des bâtiments choisis.

 

De plus, chaque bâtiment permet de pouvoir promouvoir jusqu'à deux Peeps. En les liant au totem, vos créatures peuvent devenir de vrais fermiers pour collecter plus de nourriture, de vrais gloutons je vous l'ai dit ; le bûcheron qui collectera plus de bois ; mais aussi les guerriers, afin de gagner en défense. Car si le jour l'activité principale est liée à la récolte et à la construction, la nuit, il en est tout autrement. Dès que les étoiles pointent le bout de leur nez, des monstres apparaissent pour attaquer vos Peeps. Ces espèces de grosses limaces ont la fâcheuse tendance à venir à chaque fois plus nombreuses à chaque cycle nocturne. D'où l'importance de promouvoir des Peeps en guerrier assez rapidement.

 

Bien sûr mon rôle n'est pas uniquement de donner des ordres, mais aussi d'aider les petits êtres a repousser l'invasion. Si je ne peux pas interagir directement contre les limaces, je peux le faire en combinant les nuages. Les premiers qui apparaissent en début d'aventure sont en fait des points de vue sur lesquels je peux me placer pour faire le tour de l’île rapidement. Mais ce ne sont pas les nuages les plus astucieux. Ceux qui nous intéressent vraiment sont ceux qui engendrent la météo et qui apparaissent aléatoirement tout au long de notre périple. Un nuage de neige par exemple, pourra au choix glacer un étendue d'eau pour que les Peeps puissent marcher dessus, mais aussi offrir une protection à l'une de mes créatures si je les lient directement. Un nuage de pluie peut par exemple faire pousser des plantes pour dévoiler un passage entre deux montagnes, alors qu'un nuage de vent peut propulser un Peep à l'autre bout de la carte, ce qui peut être avantageux si le lieu choisi est un peu éloigné.

 

 

Mais pour en revenir aux combats, sachez qu'il possible de combiner les nuages météo entre eux pour obtenir de nouveaux effets. Prenez par exemple un nuage avec un soleil, puis combinez le avec n'importe quel autre nuage météorologique, et vous obtiendrez un arc en ciel qui permet soigner les mœurs des Peeps. Un nuage pluie avec un nuage de vent, et hop, vous obtenez un orage capable de détruire les monstres en un seul coup, ou encore de supprimer l'amélioration d'un bâtiment si le besoin s'en fait ressentir. Parfois même certaines améliorations de bâtiment demandent un orage pour être validé. Mais ça supprimera de facto l'amélioration du bâtiment. À utiliser comme il faut donc... Chaque monstre que vous tuerez apportera sont lot d'énergie spirituelle, vous rapprochant un peu plus de la finalité.

 

Tethered, propose donc une profondeur de gameplay plus importante que ce qu'il semble être au premier abord. De plus, l'utilisation des PS moves, couplés au casque PSVR offre une profondeur et une immersion plus importante encore. Si j'ai évoqué un peu plus haut le fait de se poser sur des nuages pour avoir différents points de vues, l'utilisation des Moves permet de pouvoir sélectionner directement telle ou telle chose (les Peeps et leurs objectifs), mais aussi de jouer avec la caméra. Une pression sur la touche T permet d'agripper l'îlot pour le faire défiler d'avant en arrière ou sur les cotés, tandis que l'agripper avec les deux mains et les faire tourner comme un volant jouera sur l'axe de rotation. Idem, avec les deux mains, le fait de les écarter ou de les rapprocher jouera sur le zoom. Le tout avec une fluidité aisée qui fera qu'au final, on ne se servira des nuages « caméra » que pour les moments les plus intenses.

 

Tethered PSVR test 22

 

Dans le casque, les graphismes offrent un rendu 3D des plus efficaces. L'univers mignon qui nous entoure laisse évader notre conscient, malgré une ressemblance un peu trop frappante entre chaque île visitée. Hormis l'architecture, on a l'impression d'être toujours au même endroit. Les textures sont simples et ne fourmillent pas de détails exceptionnels mais collent parfaitement à l'univers enchanteur du titre. Tout comme la bande-son qui laisse entendre de douces mélodies, s'accordant parfaitement avec le reste. On regretta quand même certains bruitages assez casse-pieds sur le long terme, bien qu'ils nous informent généralement de quelques événements importants que nous aurions pu louper.

 

 

La durée de vie est plutôt pas mal, puisque le jeu, comme je l'ai dis plus haut, propose 13 îlots à libérer, avec une rejouabilité qui se portera plus sur le high score avec classement mondial. Vous pouvez compter entre 30 et 45 minutes en moyenne pour votre première visite sur chaque île. Cela peut varier en fonction de chacun mais au final, Secret Sorcery propose un titre en réalité virtuelle entre 9 à 13 heures. Cependant, force est de constater qu'au bout de quelques îles, une certaine redondance s'installe, laissant un sentiment de répétitivité, aussi bien sur le fonctionnement de base, que sur notre propre façon d'avancer. Et ce, peu importe l’île choisie. Les monstres sont toujours les mêmes et se combattent toujours de la même façon. Un gameplay à la fois simple et profond, dont justement la profondeur n'est pas assez mise en avant, et bridera les parties dont chacune laissera un sentiment de déjà vu.

 

On aime
  • La prise en main avec les moves
  • Le coté mignon et enchanteur
  • La bande-son
  • Perdre quelques Peepes, mais pas trop
On aime pas
  • La gestion pas assez mise en avant
  • Quelques bruitages saoulant à la longue
  • Une certaine répétitivité

 

 

 

Note finale : 16/20

 

 

Informations supplémentaires

  • Plus d'articles:
    All Items
    Test jeux vidéo
    Actu jeux vidéo
    Vidéos jeux vidéo
    Show More LOADING... NO MORE ITEMS
Lu 424 fois

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites et proposer (peut être si un jour l'envie m'en prend) des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts