No Heroes Allowed ! VR Le test en réalité virtuelle sur PSVR

K2_WRITER_BY / Test jeux vidéo / dimanche, 21 janvier 2018 18:31

No Heroes Allowed! VR est un titre qui se présente comme un God Game. Disponible depuis le 20 septembre 2017 sur le PSVR, il nous propose de prendre part dans le combat infini qui oppose le bien et le mal. Mâtiné d'un soupçon de stratégie, il vous faudra user des méninges pour remporter la bataille. Est-ce que ça sera suffisant pour en faire un incontournable du PSVR ? Réponse tout de suite.

 No Heroes Allowed 08 1140x641

Informations :  
Editeur(s) / Développeur(s) : Japan Studio | Aquire
Sortie France : 20 Septembre 2017
Genre(s) : Stratégie
Mode(s) : Jouable en solo

 

Comme on a pu le voir avec le test de Tethered sur PSVR, les God Games ont une place plutôt bonne en ce qui concerne la réalité virtuelle. No Heroes Allowed! VR semble donc s’orienter vers le même chemin, avec une petite différence tout de même. Ici, vous incarnez le Dieu de la destruction (non on ne parle pas de Beerus Sama). C'est donc du côté obscur de la force que vous vous battrez. Pour vous aider, vous serez entouré de Badman et Badmella, qui vous guideront en vous donnant des explications sur le monde qui se présente devant vous, sous forme d'un plateau de jeu. C'est toujours bien quand on a quelqu'un qui nous explique comment faire quoi dans un jeu de stratégie. Seulement ici, et ce sera notre premier point noir, tout le jeu se fera uniquement en anglais. Pas une seule traduction française à l'horizon (zero dawn). Ce qui peut s'avérer fâcheux, voir même punitif pour ceux qui n'ont pas la côte avec la langue de Shakespeare.

no heroes allowed screen 24 ps4 eu 07aug17

 

Soyez tout de même rassuré, le jeu dans son ensemble fait preuve d'assez de simplicité pour pouvoir se passer des dialogues à l'humour bon enfant et gentillet. Les principales fonctions sont expliquées avec des exemples simples, nous permettant de connaître les bases assez facilement. D'ailleurs, la facilité ne s'arrête pas là, car il faut avouer que le titre dans son ensemble ne donne que très peu de challenge, et une fois les bases maîtrisées, on aura vite fait d'en finir. Et ce, malgré le fait d'avoir un temps limité pour réussir la bataille qu'on aura engagée. On notera une petite hausse de la difficulté vers la fin, mais pas de quoi s'arracher les cheveux de la tête. Mais si le titre se veut relativement simple, il n'en reste pas moins quelques aspects de gameplay assez importants. Comprenez par là, que les monstres que vous invoquerez pour déjouer les forces du bien, sont tous régis par la loi de la chaîne alimentaire.

 

no heroes allowed screen 27 ps4 eu 07aug17
no heroes allowed screen 02 ps4 eu 07aug17
no heroes allowed screen 03 ps4 eu 07aug17

 

Une fois votre tour du mal déployée sur la map, une zone violette se répand sur une distance assez courte. Cette zone est donc le seul endroit de la map sur lequel vous pourrez poser vos monstres. Et plus vous posez de monstres, plus cette zone s'étendra. Mais comme dit un peu avant, il va vous falloir jouer sur la chaîne alimentaire pour pouvoir faire proliférer tout ce petit monde. Très vite vous remarquerez sur la map des arbres fruitiers. Il vous faudra alors placer des Slimemoss à proximité de ces arbres qui ont besoin de manger les fruits pour se développer. Tandis que les Spirits se nourriront des Slimemoss, alors qu'il seront la proie des Omnoms, eux même un met de choix des Lizardmens. Lizardmens dont raffolent les Liliths. Bref, vous avez compris, pour faire grossir une race, il faut avoir celle juste avant dans la chaîne alimentaire. Ce principe de base assimilé, vous allez donc pouvoir augmenter votre champ d'action et donc étendre la zone maléfique.

 

Étendre la zone maléfique permet de pouvoir déplacer des monstres d'un point A à un point B en les aspirant dans votre pad démoniaque (le jeu se contrôlant uniquement à la manette, elle est donc retranscrite dans le jeu sous une forme maléfique), avant de les recracher là où bon vous semble, du moment que vous êtes dans une zone sombre. Ce petit geste a une importance non négligeable puisque, pour gagner du terrain, vous allez devoir lancer des assauts sur les différents bâtiments contrôlés par les héros. Seulement voilà, un assaut est limité dans le temps, et si vos troupes n'ont pas le temps de rejoindre le point d'attaque dans le temps imparti, elles retourneront sagement à leur point de départ. Ce ne serait pas un problème si on pouvait lancer des assauts quand bon nous semble. Mais ce n'est pas le cas. Pour lancer un assaut, il nous faut un minimum de points d'assauts, qui ne seront obtenus qu'en tuant des héros présents sur la map.

Certains étant un peu loin, il faudra trouver le moyen de les attirer à vous. Et on sait que les héros sont friands des coffres à item dans les jeux vidéo. Et dans No Heroes Allowed! VR, cette règle s'applique tout aussi bien. Si un coffre se retrouve pris dans votre zone de conquête, vous pourrez l'aspirer pour y enfermer des monstres dedans avant de le reposer là où vous le souhaitez. Une fois posé, le coffre ainsi piégé émet un signal qui attire les héros vers lui. Mais ce n'est pas la seule chose qu'il est possible de faire avec votre pad. En aspirant certains monstres, vous pouvez les fusionner pour donner naissance à des monstres plus forts encore, et donc faciliter votre progression. Sur le papier, les choses peuvent paraître assez complexes et profondes. Mais malheureusement dans la pratique, tout ceci pourrait presque se passer sans même qu'on s'en aperçoive. Et même si vous n'avez plus de quoi nourrir une race de monstre en particulier, vous avez le pouvoir de poser de la nourriture mystérieuse a proximité de vos troupes pour les aider à trouver de quoi manger.

 

 no heroes allowed screen 09 ps4 eu 07aug17

 

Résultat, pour un jeu de stratégie on est peut être un peu trop pris par la main, et le délai imparti pour réussir une mission fera en sorte qu'on est amené à passer à coté de beaucoup de choses qui font normalement la profondeur du jeu. De plus, on notera que bien souvent le jeu a du mal à garder en mémoire le tracking de la manette, nous forçant à devoir ré-initialiser celle-ci toutes les cinq minutes, sans quoi, votre curseur de sélection passera son temps à se barrer à droite ou à gauche. La caméra n'est pas non plus un point fort. Chose qui est quand même assez curieux pour un jeu en VR. Le fait de pouvoir jouer de la rotation en angle de 90 degrés sur votre plateau de jeu, tout en ayant seulement trois positions de points de vue, n'aide pas par moment, à voir tout ce qu'il peut se passer, dans une vue d'ensemble clair et distincte. Bref, par moments, c'est quand même brouillon. C'est quand même déroutant quand on voit la fluidité que peu offrir la VR sur ce type de jeu (CF : le test de Tethered).

 

no heroes allowed screen 14 ps4 eu 07aug17
no heroes allowed screen 17 ps4 eu 07aug17
no heroes allowed screen 16 ps4 eu 07aug17

 

No Heroes Allowed! VR nous est servi avec des graphismes très cartoonesques qui se marient à la perfection à l'univers du jeu et son gameplay; et qui n'est pas sans rappeler un certain Dragon Quest dans son design général. Par contre on se demande bien souvent quel est le rôle de Badman et Badmella dans le déroulement des différentes missions; car, à part nous sortir quelques répliques qui tournent en boucle, comme nous prévenir qu'un héros ou un monstre à été tué, ces deux personnages n'apportent finalement pas grand chose. Les musiques aussi sont en reste. Il n'y a rien de bien transcendant. Elles sont là parce que sinon, le jeu ferait encore plus vide, mais ne marqueront clairement pas les esprits. Et croyez bien que quand je parle de vide, je n'exagère pas plus que ça. Mis à part le mode histoire qui ne vous occupera que quelques heures seulement, vous n'aurez droit à rien de plus.

 

 

Il aurait été sympa d'avoir un mode avec des missions générées de manière procédurale, voir un mode multijoueur pour affronter d'autres personnes sur le online. Mais non. Une fois que vous aurez fini votre jeu, vous pourrez tout simplement le ranger et passer à autre chose. Et pourquoi pas revenir dessus un jour, si vous vous souvenez que vous l'avez. Ce qui est bien dommage, car le jeu semblait bien parti, mais malheureusement, la facilité et la prise en main trop guidée fera que l'ennui viendra assez vite et aura du mal à nous quitter par la suite. Et ce n'est pas le fait de pouvoir aller upgrader ses créatures, ou d'aller voir le «bestiaire» du jeu (monstres et héros)qui fera en sorte de relever tout ça.

 

On aime
  • Le principe de base
  • L'humour gentil
  • Le design général
  • La prise en main rapide...
On aime pas
  • ...Mais trop facile
  • Aucune traduction française
  • La difficulté trop basse
  • Trop pris par la main
  • La caméra pas terrible
  • Les musiques bof bof
  • Les répliques en boucles.

 

Note finale : 12/20

 

 

Informations supplémentaires

K2_AUTHOR

venusmemnoch

venusmemnoch

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

En Direct

Commentaires

Perso, c'est un jeu que je n'ai jamais touché, pas eu le temps lol
Génial j'ai hâte de tester la nouvelle extension !!!
Kawaiyou posted a comment in Test de Marvel's Spider-Man sur PS4
Oui j'ai avancé un peu plus dans le jeu il est extrêmement prenant puis cette sensation de ce bala...
venusmemnoch posted a comment in Test de Marvel's Spider-Man sur PS4
J'avoue, j'ai pris mon pied sur ce jeu ...
Kawaiyou posted a comment in Test de Marvel's Spider-Man sur PS4
Mais quel jeu ! Je me suis mis dessus depuis peu c'est vraiment kiffant cette sensation de ce balanc...

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites et proposer (peut être si un jour l'envie m'en prend) des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts