Bravo Team – le test sur PSVR

Écrit par / Tests / jeudi, 08 mars 2018 17:20

Après un Until Dawn : Rush Of Blood plutôt bien accueilli par les utilisateurs du PSVR, le studio Supermassive Games nous a remis le couvert avec The Inpatient, qui lui, a eu un accueil plutôt mitigé. C'est maintenant au tour de Bravo Team du même studio d'être testé. Ni bon, ni mauvais, le jeu remonte un peu la barre sans vraiment transcender.

 test bravo team 1

Informations :  
Editeur(s) / Développeur(s) : Supermassive Games | Sony
Sortie France : 07 Mars 2018
Genre(s) : FPS
Mode(s) : Jouable en solo | A deux en coop

 

Il faut reconnaître une chose, c'est que même si le studio Supermassive Games ne nous sort pas de réelle tuerie en ce qui concerne la VR sur Playstation 4, il a quand même le mérite de continuer à nous sortir des titres pour qu'on puisse avoir encore de quoi profiter de cette réalité virtuelle sur le casque de Sony. Il serait temps que d'autres développeurs commencent à s'y mettre sérieusement. Cette parenthèse faite, voyons de quoi il en retourne. Bravo team vous place donc dans la peau d'un soldat chargé d'escorter une VIP. Mais vous vous en doutez, cette escorte tourne mal, et vous vous retrouvez pris dans une embuscade; à la suite de quoi, la VIP se fait enlever sous vos yeux impuissants, et il vous faudra tout faire pour la retrouver et la sauver.

test bravo team 2

 

La première chose qui choque un peu sur ce départ, c'est qu'au moment de l'attaque des terroristes, alors que votre véhicule ne subit aucun dégât apparent (par exemple, les vitres ne sont même pas fissurées), vos coéquipiers sont comme morts. Inertes, ils ne bougent pas d'un pouce. On comprend qu'on est sonné, mais on se sait pas trop pourquoi. Bref, très vite, vous êtes évacué du véhicule, et vous commencez votre périple sur un pont qui a déjà subi bien des ravages. Voitures abandonnées, renversées, bus, tanks, tout est là pour vous plonger dans la guerre qui vous attend. Et ce sera accompagné d'un seul coéquipier, que vous traverserez les 6 niveaux qui vous sont proposés. Le jeu étant jouable en coop à deux, il faudra sans aucun doute profiter de cette option pour vraiment en tirer du plaisir.

 

test bravo team 3
test bravo team 4
test bravo team 5

 

Jouer avec l'IA a quelque chose de réellement ennuyeux. Bien que vous ayez la possibilité de lui donner des ordres simples, comme rejoindre un lieu, ou encore tenir une position, il n'est pas rare d'avoir à faire à une IA au QI d'un résidu de poulpe. Quand votre collègue vous dit, « avance, j'te couvre », vous avez 7 chances sur 10 pour que celui-ci reste cloîtré derrière son abri, pendant que vous courez vers une autre position en vous faisant canarder. Il n'est pas rare non plus de le voir courir vers une position complètement néfaste pour sa santé. C'est vraiment dommage, car du coup, même si le principe peut rappeler un certain Socom pour son coté ordres donnés, ou encore un Army of Two pour son coté coop, cette IA poutre toute immersion et fait généralement pester.

 

L'immersion justement est en deux temps sur ce Bravo Team. D'une part, elle est plutôt bonne avec une retranscription en VR plutôt bien menée lors des affrontements. On y retrouve avec plaisir la consonance avec ce bon vieux Time Crisis. Vous n'avancerez certes pas librement, mais vous vous déplacerez de planque en planque. De ce fait, votre personnage sera toujours à couvert, ou plutôt, plus ou moins à couvert, suivant ce qui vous cache. Un mur vous protégera toujours plus qu'une poubelle. De ce fait, on apprécie grandement que, même si une touche vous permet de sortir de votre couverture pour mettre les ennemis en joug, c'est surtout le fait de devoir vous décaler IRL, vous pencher, sur les côtés, etc... qui vous donnera une immersion plus intense. Je vous conseille tout de même d'opter pour une difficulté assez élevée pour gagner en immersion.

Seulement voilà, l'immersion peut très vite être cassée à cause du déplacement de votre avatar. Comprenez par là que si on n'utilise pas de téléportation comme on la connaît, le fait de sélectionner un point de déplacement et de le valider, basculera automatiquement sur une caméra fixe à la troisième personne. Du coup, c'est un peu comme si vous sortiez de votre corps pour vous regarder bouger. C'est assez déconcertant sur le départ. On s'y habitue un peu par la suite, mais ça reste une perte d'immersion. Ce qui est assez problématique quand on parle de réalité virtuelle. Il en va de même pour les assassinats furtifs. Même s'ils ne sont pas nombreux, ce changement de caméra diminue grandement l'effet d'immersion.

 

 test bravo team 6

 

Jouable à la manette ou aux moves, c'est clairement avec l'AIM Controller que vous en tirerez le plus de satisfaction. On ne va pas trop s'attarder sur le principe de l'AIM qui nous donnera l'impression de tenir l'arme pour de vrai, car, comme on a pu le voir dans le test de Farpoint, pour viser, on devra réellement porter l'AIM à notre œil. À la manette, le principe reste identique, mais le résultat ne sera pas vraiment au rendez-vous. On a de temps à autre une perte de tracking, et ce, même en jouant dans les meilleures conditions. Les contrôles se veulent cependant intuitifs, mais on pestera sur le manque général de contenu du titre. Les armes que vous aurez à votre disposition ne sont pas légion, et les opportunités pour les utiliser le sont encore moins. Il vous faudra avancer dans le scénario pour profiter d'un sniper, d'un pompe ou autres, le temps d'une mission.

 

test bravo team 7
test bravo team 8
test bravo team 9

 

Du coup on se retrouve avec un titre quand même assez rébarbatif, malgré sa faible durée de vie. Comptez en moyenne 3h00 pour boucler l'aventure. Il est clair que ce n'est pas très folichon, et les joueurs commencent à réclamer des jeux avec une durée de vie se rapprochant plus d'un Farpoint que d'une simple expérience VR. Surtout quand celui-ci est vendu à 40 euros. Heureusement, comme on l'a vu plus haut, un mode en ligne est disponible pour jouer en coop. Soit avec un ami, soit avec un joueur lambda rencontré à la volée. Les choses deviennent donc plus intéressantes; même si l'IA ennemie n'est pas vraiment au rendez-vous non plus, vous prendrez quand même plus de plaisir. Seulement, il y a là aussi un petit bémol à souligner : Trouver quelqu'un qui en soit au même niveau que vous ne sera pas une chose aisée. Sauf si vous préfèrerez attendre quelques semaines/mois une baisse de prix avant de vous procurer Bravo Team.

 

 

Coté technique, on a un titre qui tient la route sans pour autant révolutionner le genre. Les graphismes sont corrects, malgré des textures un peu simplistes, mais qui s'affichent correctement. On a droit à quelques effets de particules bienvenus pour les rares explosions. En revanche, ce qui retiendra surtout notre attention, c'est qu'à l'instar de The Inpatient, les personnages donnent une impression de gigantisme. Rien de bien méchant qui pourrait entacher vos parties; et ce, même si quelques bugs ici et là viendront frapper notre rétine, comme par exemple, un ennemi qui arrive à nous tirer dessus alors qu'il est bien planqué derrière un mur. D'une manière générale, la bande son est elle aussi un peu en retrait. Les tirs ne sont pas criants de vérité, peut-être à cause d'un manque de basses dans l'enregistrement initial.

test bravo team 10

 

Pour conclure, Bravo Team aura sans aucun doute des avis divergeants. D'un coté on a un titre bien foutu qui permet de profiter d'une bonne immersion générale et ceci, sans rencontrer le moindre problème de motion sickness; de l'autre, ce même titre souffre de quelques soucis d'immersion (paradoxe?) à cause d'un choix de caméra à la troisième personne pour quelques séquences. Le jeu repose sur des principes qui ont déjà fait leurs preuves par le passé, sur des jeux non VR; à l'image du système de couverture de Time Crisis, comme on a déjà pu le voir dans Mortal Blitz, ou le système de visée à la Farpoint, ou encore le côté coopératif à la Army of Two. Seulement, Bravo Team manque cruellement de contenu pour retenir notre attention sur le long terme. Se contentant de jouer sur le minimum syndical, alors que la réalité virtuelle évolue plutôt bien et que les joueurs commencent à en demander un peu plus.

 

On aime
  • Agréable en coop
  • L'immersion pour les phases de shoot
  • La fluidité générale
  • Le système de couverture
  • Bouger IRL pour ajuster sa position
On aime pas
  • Peu de variété des environnements
  • Quelques bugs ici et là
  • La caméra qui casse l'immersion
  • Le manque de contenu
  • Ennuyeux en solo
  • 3h00 pour 40 euros

 

Note finale : 13/20

 

 

Informations supplémentaires

Rédacteur

venusmemnoch

venusmemnoch

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

La Redif

Heure par heure

Commentaires

Comme beaucoup de jeux à l'époque ...
Pareil mais qu'est ce qu'il était dur comme jeu.
J'espère qu'on aura Kid Chameleon ...
venusmemnoch posted a comment in Test de Tom Clancy's The Division 2
Merci beaucoup ...
Kawaiyou posted a comment in Test de Tom Clancy's The Division 2
exactement ce que je pense ce test ! Bravo...

Tipeee

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites et proposer (peut être si un jour l'envie m'en prend) des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts