Test de Doom VFR – Quand les démons s'invitent dans la VR.

Écrit par / Tests / lundi, 02 juillet 2018 13:11

La série Doom est l'une des plus vieilles du monde des jeux vidéos. Après une disparition de quelques années, la voici ressuscitée en 2016 avec un épisode aussi intense que labyrinthique. Aujourd'hui, Doom se dote d'un VFR, pour son passage en réalité virtuelle. Le soft ici testé sur PSVR donne t-il réellement une nouvelle dimension au titre sorti en 2016 ? Réponse tout de suite.

 test doom vfr psvr 1

Informations :  
Editeur(s) / Développeur(s) : Bethesda Softworks
Sortie France : 01 Décembre 2017
Genre(s) : FPS
Mode(s) : Jouable en solo

 

Doom démarre avec une sensation d'impuissance totale, car dès les premières minutes, vous serez mis en pièce par un démon plutôt sauvage qui vous fonce dessus. Pour une raison que je n'ai pas bien comprise, vous n'êtes pas mort pour autant, mais vous serez plus proche d'un spectre que d'un humain bien vivant. Après avoir transféré votre conscience dans une sorte d'armure, vous voilà fin prêt pour en découdre avec les démons qui ont envahi la station spatiale dans laquelle vous vous trouvez.

test doom vfr psvr 2

 

Les lieux visités sont déjà bien connus des fans de la série, puisque ce sont les mêmes que ceux de Doom 2016. Il en va de même pour le bestiaire que vous croiserez tout au long de cette petite aventure. Car oui, Doom VFR, aussi bon qu'il puisse être, pêche par quelques défauts, dont sa durée de vie quand même trop courte, puisqu'il vous faudra compter en moyenne 3h00 de jeu pour boucler l'aventure. On en aurait aimé bien plus, mais est-ce qu'une durée de vie plus longue aurait été bénéfique ? Pas si sûr, car Doom VFR souffre quand même d'une certaine répétitivité. Entre les allers et retours à la salle des opérations entre deux missions, qui ne sont finalement qu'une suite d'objets à récupérer entre deux vagues de monstres, Doom VFR ne brillera pas par son originalité.

 

test doom vfr psvr 3
test doom vfr psvr 4
test doom vfr psvr 5

 

Le jeu peut quand même se targuer de proposer plusieurs configurations de gameplay. Jouable à la manette, aux moves ou avec l'AIM controller, ce sera ce dernier que je  préconiserai pour en tirer le meilleur parti. Bien que pas parfait pour autant, puisque pour changer d'arme, vous serez obligés d'aller appuyer sur la touche R1 (difficilement accessible) afin de faire apparaître la roue des armes en votre possession. C'est bien le seul vrai problème avec l'AIM, car pour le reste, la configuration de base est plutôt bonne, et le fait de viser en levant son arme devant le nez offre un vrai plus côté immersion. Surtout qu'ici le tracking de l'AIM est très bon, ce qui ne mettra pas à mal vos réflexes de dézingueur de démons. On notera tout de même qu'avec l'AIM, les armes secondaires sont fixes et se contentent de suivre votre regard, alors que de ce côté-là, les moves offrent plus de liberté (mais uniquement de ce coté là alors !).

 

Il est bon de noter aussi que Doom VFR propose pour les déplacements une configuration de base plutôt bonne, qui limite assez bien le motion sickness. Si le besoin s'en fait ressentir, vous aurez quand même la possibilité de passer par les options afin de modifier les réglages pour correspondre au mieux à votre confort personnel. Côté gameplay, on se retrouve quand même avec quelque chose de simplifié, partant un peu plus sur de l'arcade pure et dure. Mais ce n'est pas un mal pour autant, puisqu'ici, l'accent est mis sur la nervosité du titre. Et pour casser du démon, vous aurez à votre disposition tout un panel d'armes aussi létales les unes que les autres. On regrette un peu l'absence des runes qui apportaient un petit plus agréable sur le Doom de 2016.

De la simple arme de poing au lance roquette, en passant par le fusil à pompe, ou même vos poings quand vous êtes en mode berserk, vous n'aurez pas trop de tout ça pour venir à bout des vagues de démons qui deviendrons plus retords au fil de votre progression. Et si ça ne vous suffit pas, sachez que vous avez toujours la possibilité de réaliser des glory kills, mais cette fois-ci de manière différente. Comme je l'ai dit un peu avant, le jeu offre plusieurs configurations de déplacements, et mélange même les déplacements libres avec la téléportation. Cette téléportation qui vous fait franchir de bonnes distances ou rejoindre quelques points en hauteur, mais qui peut également « téléfraguer » un ennemis affaibli. Ce qui du coup vous permet aussi de récupérer instantanément les objets que ce dernier laisse tomber en mourant.

 

 

 

La bande son est plutôt bonne, l'ambiance générale ne vous fera pas flipper pour trois sous, mais aura quand même le mérite de vous plonger corps et âme dans la station spatiale. Les démons sont facilement repérables grâce aux bruits qu'ils émettent. Il ne manque plus que l'odeur et on est parés pour l'enfer. Les quelques doublages en français sont de bonne facture, ce qui n'est pas un mal pour savoir ce que l'on doit faire, vu que les objectifs qui s'affichent à l'écran sont plutôt mal placés. Malheureusement, ceux-ci ne sont pas en position fixe, ce qui fait que si on tourne la tête pour lire les débuts de phrases, celles-ci bougeront avec vous, vous empêchant de les lire correctement. Les graphismes sont de manière générale agréables, quelques passages qui pixelisent beaucoup sont quand même à déplorer, mais il n'empêche que Doom en VR offre une très bonne immersion visuelle. Les monstres croisés (et accessoirement explosés) dans le casque permettent de se rendre compte de leur envergure générale. Et certains sont bien plus imposants qu'on le croyait.

 

test doom vfr psvr 6
test doom vfr psvr 7
test doom vfr psvr 8

 

Doom VFR n'est donc pas parfait, et propose une aventure plutôt courte. Mais il reste un très bon défouloir en VR, surtout pour ceux qui ont investi dans un AIM et qui souhaitent profiter de ce périphérique dans de bonnes conditions. Il propose une action soutenue et ne fait que très peu souffrir du motion sickness.

 

On aime
  • Les contrôles avec l'AIM
  • Bon bestiaire
  • Plein d'armes
  • Très peu de motion sickness
  • Plusieurs configurations de déplacements et de confort
On aime pas
  • Quelques inégalités graphiques
  • Durée de vie trop courte
  • Un poil répétitif
  • Maniabilité aux moves

 

 

Note finale : 14/20

 

 

Informations supplémentaires

Rédacteur

venusmemnoch

venusmemnoch

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

La Redif

Heure par heure

Commentaires

Comme beaucoup de jeux à l'époque ...
Pareil mais qu'est ce qu'il était dur comme jeu.
J'espère qu'on aura Kid Chameleon ...
venusmemnoch posted a comment in Test de Tom Clancy's The Division 2
Merci beaucoup ...
Kawaiyou posted a comment in Test de Tom Clancy's The Division 2
exactement ce que je pense ce test ! Bravo...

Tipeee

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites et proposer (peut être si un jour l'envie m'en prend) des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts