Test de Soulcalibur VI : un bon retour malgré les défauts

K2_WRITER_BY / Test jeux vidéo / vendredi, 19 octobre 2018 11:06

Les fans de jeux de bastons n'ont pas trop de quoi se mettre sous la dent ces derniers temps. Malgré un Dragon Ball Fighterz très bien accueilli par la critique, certains joueurs recherchaient un titre plus conventionnel. Namco Bandai nous remet donc le couvert, avec ce coup ci Soulcalibur VI. Mais qu'en est-il réellement ? C'est ce que je vous propose de découvrir sans plus tarder.

 test soulcalibur VI 7

Informations :  
Editeur(s) / Développeur(s) : Namco bandai
Sortie France : 19 Octobre 2018
Genre(s) : Combat
Mode(s) : Jouable en solo | Jouable en multi

 

Vidéo de présentation de Soulcalibur VI :

 

 

 

Et on ne va pas se mentir, on va commencer par un sujet qui n'est pas des meilleurs. A savoir, son mode solo. Divisé en deux grandes lignes, le jeu nous propose un mode Histoire dans lequel vous suivrez les péripéties de chaques protagonistes au travers d'un scénario quelque peu réchauffé. Voyez le comme un condensé des trois premier opus. Si cette fois ci, Kilik à la part belle des chapitres, les autres personnages ne sont pas en reste, bien que, moins mis en avant. D'un autre coté, toujours pour le solo, vous avez le mode mission, ici baptisé Balance de l'Âme. Un peu à la manière du mode Maître d'Armes de Soulcalibur II, vous suivrez l'histoire principale d'un autre point de vu, celui de votre avatar que vous aurez créé de toute pièce.

test soulcalibur VI 2

 

Si ces deux modes de jeu ont de quoi vous faire passer de nombreuses heures sur le solo, ils souffrent quand même d'un point important, l'absence d'action. Les combats sont ici entrecoupés de nombreux dialogues aussi longs qu'inintéressants. Si bien que l'ennuie guette très vite les amateurs d'action. Si encore la mise en scène avait été parfaitement menée, mais non. Vous aurez droit à quelques pauvres cinématiques ici et là, pour le reste il faudra vous contenter d'images fixes, de dialogues nian-nians, et faire confiance à votre imagination pour visualiser ce qu'on vous raconte. Là où c'est intéressant, c'est que le mode Balance de l'Âme vous proposera des combats dont il faudra remplir certaines conditions pour remporter la victoire.

 

test soulcalibur VI 3
test soulcalibur VI 31
test soulcalibur VI 39

 

Si j'ai évoqué la création de personnage, sachez tout de même que celle ci n'a que très peu évoluée depuis le dernier épisode. J'ai même l'impression de manquer d'options vestimentaires, mais ce n'est qu'un détail tant la personnalisation reste quand même exemplaire. On regrette peut être de ne pas pouvoir se modeler des visages comme on le souhaite, mais on apprécie de pouvoir donner à nos créations diverses formes, aussi bien sur la taille que la corpulence. Tout comme le fait de pouvoir choisir différentes races. Ce qui donne finalement, une possibilité assez poussée pour avoir un avatar unique et bien à soi. Pour finir, sachez que vous pouvez soit créer un personnage de toute pièce, soit modifier un personnage issu du roster principal. (Sauf Géralt??)

 

Roster qui d'ailleurs se retrouve un peu faiblard. Ce sont quand même 20 personnages qui sont disponibles tout de suite. A part Tira, qui est inclue dans le premier pack de DLC... On regrette également l'absence de quelques personnages comme Hildegard ou encore l'homme Lézard, mais dans l'ensemble on est quand même conquis avec ceux qui sont présents. Si on retrouve avec plaisir la plantureuse Ivy, ou encore Nightmare, sans oublier Maxi et le très controversé Voldo, on a aussi droit à deux nouveaux venus. Groh qui se bat avec une double épée montée sur un seul et même manche, et le très emblématique Géralt de Riv de la série The Witcher.

Si dans le passé on a pu sourire avec des fusions d'univers comme Link de The Légend of Zelda, ou encore Yoda et Dark Vador de la licence Star Wars, Géralt nous prouve qu'il à ici toute sa place et qu'il la revendique de manière totalement légitime. Le sorceleur a en sa possession un panel de coups et d'attaques spéciales qui s'intègrent parfaitement à Soulcalibur VI. Les coups spéciaux justement, parlons en. Puisque ce nouvel opus propose deux grandes nouveautés majeures. A commencer par les coups fatals. Sans forcément être de véritables nouvelles attaques comme on s'y attendait, ces coups fatals permettent de changer l'issue du combat.

 

 test soulcalibur VI 5

 

Non pas pour leurs effets dévastateurs puisqu'il ne font pas plus de dégâts que ça, mais plutôt parce qu’ils sont accompagnés d'effets pouvant momentanément paralyser votre adversaire, voir lui faire faire volte face. Bien pratique pour faire une jolie remontée dans un combat initialement mal engagé. L'autre grosse nouveauté vient du Reversal Edge. Très pratique, cette attaque n'en est pas moins une défense. Actionnable par une simple touche, vous pourrez parer une attaque en faisant reculer votre opposant et lancer un mode ralenti dans lequel les deux combattants vont alors se fondre l'un sur l'autre pour porter un coup puissant. Ce système vous demandera d'appuyer sur une des touches d'attaques, le tout en s’apparentant au Chifoumi. L'attaque verticale est meilleur que l'horizontale, elle même meilleure que le coup de pied, lui même meilleur que l'attaque verticale.

 

test soulcalibur VI 32
test soulcalibur VI 33
test soulcalibur VI 34

 

Là où ça devient intéressant, c'est qu'il est aussi possible pendant ce laps de temps de choisir une toute autre action de base, comme la parade, le déplacement latéral ou encore de reculer. A partir de là, vous l'avez compris, le mind game prend alors une place importante, puisque vous devrez anticiper les mouvements de votre adversaire afin de faire face aux éventuelles contres attaques. En cas d'égalité sur les touches choisies, une deuxième charge se déclenchera avec des dégâts beaucoup plus importants. Si on a parlé un peu avant des coups fatals et autres attaques spéciales, sachez que vous ne pourrez pas en abuser.

 

 

Dans Soulcalibur VI, vous avez, en plus de la jauge de vie, une jauge soul. Cette dernière peut être chargée jusqu'au niveau deux. Un seul niveau suffit pour pouvoir effectuer une frappe dévastatrice, ou encore pour passer en mode berserk. Mais il faut savoir que cette même jauge est découpée en 4 portions égales. Chaque portion correspond au nombre d'attaques spéciales que votre personnage est capable d'utiliser. Si aucune portion n'est remplie, vous ne pourrez effectuer aucune attaque spéciale. Les gestion de votre jauge est donc primordiale pour vous en sortir. Mais pas que, car Soulcalibur oblige, son gameplay est réellement bien pensé pour vous forcer à ne pas trop foncer tête baissée.

test soulcalibur VI 22

 

Bien que, il faut reconnaître qu'ici, ce 6ème épisode repart sur une mise en avant de l'action. De ce fait on a donc des mouvements qui ont été complètement changés. Si bien que même si on maîtrisait certains personnages dans les précédents opus, ici il nous faudra faire un petit tour dans le mode entraînement pour se rendre compte des modifications. Sans toutes les citer, on peut parler par exemple des nombreuses feintes et autres esquives de Raphaël qui ont ici disparues, pour laisser un personnage plus tourné vers l'attaque. Il en va de même des quelques gros morceaux comme Astaroth, Nightmare ou encore Siegfried. On a ici des personnages un peu plus rapides dans l’exécution de leurs attaques.

 

test soulcalibur VI 54
test soulcalibur VI 55
test soulcalibur VI 56

 

Idem pour le mouvement de base du Guard Impact. Le mouvement en arrière à purement et simplement disparu, laissant comme seule option le Guard Impact vers l'avant. Il va être difficile de chasser les bonnes vieilles habitudes. Pourtant la prise en main à été simplifiée encore un peu plus, probablement pour laisser entrer de nouveaux combattants dans l'arène. Et le jeu est clairement plus orienté vers l'attaque qu'autre chose. Ça pourrait presque être déroutant. Mais ne croyez pas que Soulcalibur VI reste facile à maîtriser pour autant. Connaître toutes les attaques de vos persos préférés, leur temps morts, les moments où ils sont safe ou non, tout ça vous demandera un certain apprentissage par le mode entraînement, qui d'ailleurs se montre une fois de plus relativement complet.

 

Du coté du gameplay donc, Soulcalibur VI se montre toujours aussi technique. Malheureusement, on ne peut pas en dire autant sur les graphismes. Il est clair qu'à ce jour, SC6 est clairement dépassé, et nous propose des graphismes datés, plus dignes de la génération précédente que de l'actuelle. Les arènes, au nombre de onze, souffrent d'une très grosse inégalité de réalisation entre elles. La forêt maudite au clair de lune par exemple et clairement l'une des pires. C'est pauvre, c'est froid, vide, sans aucun charme, le tout dans un espace clôturé de petite taille. Le Temple d'Eurydice en contre partie est l'une des plus belles arène du jeu. Mais elle ne rivalise pas pour autant avec ce à quoi la série nous a habitué jusqu'alors.

De plus, si les arènes manquent cruellement de saveur d'une manière générale, c'est aussi et surtout le flou de la profondeur de champ qui est utilisé. A croire que le studio à un peu trop forcé sur le curseur de réglage. On se demande bien pourquoi ce choix. Probablement pour faire ressortir un peu plus nos combattants, mais la caméra étant souvent trop proche, on ne risque pas de louper les détails. Si les personnages sont plutôt bien modélisés, leurs animations ne sont pas toujours à la hauteur. On sent par moment comme une perte dans le mouvement. Un peu comme si je passais du bras plié au bras tendu sans le déployer. Rien de bien méchant tout de même, mais un peu déroutant dans un jeu qui demande tant de précision sur le timing et la réalisation des dits mouvements.

 

test soulcalibur VI 9

 

A coté de ça, la bande son quand à elle, est une fois de plus merveilleuse. Chaque musique nous transporte avec son coté aussi épique que chargé de mystère. Et on pourra sans restriction passer par le musée pour les écouter en boucle et profiter par exemple de l’excellente Hunt or be Hunted issue de The Witcher 3 : Wild Hunt, ou encore Under a Pledge du sanctuaire céleste, sans oublier The Lionhearted du niveau Survivre dans la neige. Les dialogues doublés le sont correctement en anglais, mais ne casseront pas non plus trois pattes à un canard. Passé tout ceci, il ne nous reste plus qu'un seul point à aborder, le mode Online.

 

Bien évidement on retrouve un système de parties classées, qui vous demande une première fois de rentrer vos paramètres de recherche, et donc de choisir un personnage. Toutes les parties qui se lanceront ensuite seront faite avec les mêmes paramètres. Impossible donc de changer de personnage sans devoir repasser par la case des réglages, et donc annuler la recherche. Les parties amicales quand à elles, permettent de rejoindre ou de créer une salle pouvant accueillir jusqu'à 8 participants. Vous pouvez la laisser ouverte à tous, ou bien la passer en privée pour ne pas être dérangé. Bien pratique quand on vois qu'on ne peut pas mettre en place de système de revanche. Une fois le combat terminé, c'est retour à la salle, et un roulement automatique se fait.

test soulcalibur VI 18

 

Vous devenez alors le spectateur du prochain combat, et attendez patiemment votre tour avant de pouvoir vous battre de nouveau. Si encore on avait eu la possibilité de pouvoir discuter entre nous entre deux combats, mais non. Le seul chat textuel proposé ne nous permet que de balancer des phrases déjà toutes faites et sans grand intérêt. De plus les lobbys sont maintenus par des hôtes. Il suffit que votre hôte en ai marre d'attendre son tour pour se battre et qu'il quitte la salle, pour voir votre combat interrompue en plein milieu de l'action. Simplement frustrant. Il à été également remarqué que la connexion des uns et des autres peut avoir un impact vraiment important durant les parties, au point d'en avoir les musiques qui saccadent autant de la perte de frame.

 

test soulcalibur VI 23
test soulcalibur VI 32
test soulcalibur VI 49

 

Soulcalibur VI est un bon jeu de combat, et il ravira une fois de plus les fans de la série, bien qu'il souffre quand même de sérieux problèmes. A commencer par le manque de modes de jeu, pourtant devenus des classiques dans la série, comme le time attack, ou encore l'endurance. Des graphismes datant d'une époque lointaine, et une caméra pas toujours bien placée. Toutefois il se rattrape par son gameplay aussi riche que varié, ses deux modes principaux qui ont une bonne durée de vie, mais qui sont un peu soporifique, il faut l'avouer. Reste les modes classiques de duel, contre l'I.A, un pote, ou en ligne, qui fera avant tout la part belle de nombreux joueurs prêt à en découdre une fois de plus.

 

On aime
  • Durée de vie des modes solo
  • Gameplay efficace et nerveux
  • Timing toujours aussi précis
  • Créer ses propres personnages
  • Le mode entraînement complet
  • Géralt de Riv
On aime pas
  • Les graphismes datés
  • Beaucoup trop de blabla dans les modes solo
  • Les arènes sans vie
  • Quelques problèmes de caméra
  • Un réseau en P2P

 

 

Note finale : 15/20

 

 

Informations supplémentaires

K2_AUTHOR

venusmemnoch

venusmemnoch

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

En Direct

Commentaires

Perso, c'est un jeu que je n'ai jamais touché, pas eu le temps lol
Génial j'ai hâte de tester la nouvelle extension !!!
Kawaiyou posted a comment in Test de Marvel's Spider-Man sur PS4
Oui j'ai avancé un peu plus dans le jeu il est extrêmement prenant puis cette sensation de ce bala...
venusmemnoch posted a comment in Test de Marvel's Spider-Man sur PS4
J'avoue, j'ai pris mon pied sur ce jeu ...
Kawaiyou posted a comment in Test de Marvel's Spider-Man sur PS4
Mais quel jeu ! Je me suis mis dessus depuis peu c'est vraiment kiffant cette sensation de ce balanc...

Plus sur ce jeu

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites et proposer (peut être si un jour l'envie m'en prend) des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts