Test de Trials Rising – de la gome, des jumps, du fun

Écrit par / Tests / mardi, 05 mars 2019 20:18

Ubisoft et Redlynx, c'est une histoire qui dure depuis quelques années maintenant. Avec ça, il était donc normal de voir débarquer un nouvel épisode de la série Trials. Nommé ici Trials Rising, vous aurez encore de quoi mettre votre dextérité à rude épreuve. Mais regardons ça en détail.

 trials rising

Informations :  
Editeur(s) / Développeur(s) : Ubisoft | Redlynx
Sortie France : 26 Février 2019
Genre(s) : Courses de trials
Mode(s) : Jouable en solo | Multi en ligne

 

Nous atterrissons directement dans les menus du jeu, nous proposant d'avoir accès aux différentes courses du mode carrière, le garage, la boutique, les données du joueur ou encore l'éditeur de piste. Au niveau des courses par elles même, on les enchaînera sans trop de difficulté. Du moins pour les premières. Car vous vous doutez bien que, plus vous avancerez, plus vous aurez affaire à des tracés de plus en plus tortueux et difficiles à maîtriser. Certains vous demandant même une certaine maîtrise pour réussir à en venir à bout, avant de vous concentrer sur les records en eux même.

test trials rising 1

 

Heureusement, cette nouvelle édition propose une sorte d'école, dans laquelle vous allez apprendre toutes les ficelles du gameplay pour appréhender les pentes et autres dévers. On apprécie le fait d'avoir cette fois un lieu avec une vraie prise en main afin de réaliser l'apprentissage des diverses techniques, au lieu de devoir apprendre en plein milieu d'une course comme c'était le cas avant. A coté de ça, malgré la technicité demandée, la prise en main est on ne peut plus simple. Une touche pour accélérer, une autre pour freiner, et un joystick pour se pencher en avant ou en arrière, et donc orienter la moto dans le bon sens des pentes.

 

test trials rising 2
test trials rising 3
test trials rising 4

 

Les courses nous sont proposées sur une map monde, avec des icônes. Si dans un premier temps la lisibilité est plutôt bonne, on ne peut que pester par la suite pour le joyeux bordel qui règne à l'écran. En effet, avec la quantité de courses différentes qui se débloquent au fur et à mesure de notre progression, les défis à réaliser ou encore les contrats à exécuter, on fini par ne plus trop savoir où donner de la tête. Mais on ne va pas se plaindre pour autant du contenu proposé. Car si les courses sont nombreuses, elles ont chacune leur identité qui leur sont propre. La grande muraille de chine, un skate park, ou encore l'intérieur d'un avion. Tout y passe, pour notre plus grand plaisir.

 

Red Lynx n'a d'ailleurs pas lésiné sur les nombreux effets spéciaux et autres animations scriptées. Si bien qu'il faut avouer que par moment, notre œil non averti aura tendance à regarder ce qu'il se passe en arrière plan, plutôt que de se concentrer sur la piste. Le résultat ne se fait pas attendre, la gamelle est assurée. Heureusement, Trials Rising repose sur le principe du die and retry. Donc vous ne vous ferez pas avoir souvent sur une même piste. Mais il est clair que se retrouver au milieu d'une attaque extraterrestre, ou encore se faire frôler la roue arrière par un chariot de fête foraine fou sur ses rails laisse un coté aussi jouissif que spectaculaire.

Trials Rising, c'est aussi la possibilité de customiser votre pilote et vos motos. Que ce soit avec des casques, des vestes, gants, t-shirts, pantalons ou chaussures, votre avatar aura bien de quoi se différencier des autres concurrents. Vous pouvez d'une part modifier la couleur des différents éléments, mais aussi y coller tout un tas de stickers. Ces derniers sont modifiable par la taille et la couleur, ainsi que par l'inclinaison. Et avec la possibilité de coller jusqu'à 200 stickers sur un seul élément, il est clair que les plus imaginatifs auront de quoi se faire de belles créations. Il en va de même pour les motos, dont vous pourrez modifier le carénage, le cadre, les jantes, le phare, le pot d’échappement, le garde boue et les pneus. Notez aussi, que chacune de vos création pourra être vendue à la communauté.

 

 test trials rising 8

 

Les musiques qui nous sont proposées sont de bonne facture, et énergiques à souhait. Le tout collant parfaitement à l'ambiance déjantée du titre. Que ce soit du dubstep ou du bon gros métal qui tâche. Il est clair qu'on a ici de quoi se faire plaisir, et ressentir un peu plus la frénésie générale de ce Trials Rising. Le tout accompagnant très bien les explosions scriptées, comme celles qui se déclencheront si vous touchez un baril explosif, ou encore les cris de votre pilote en cas de jump démesuré, ou d'une chute libre défiant les lois de la physique. Aussi bien sur le solo, que sur le multi, qui se présente de manière plutôt classique, et sur lequel vous ne verrez pas vraiment les autres joueurs à vos coté, mais plutôt leurs fantômes en temps réel. Ça peut surprendre d'un premier abord, mais ça reste compréhensible pour éviter d'apporter trop de confusion et donc de gagner en visibilité.

 

test trials rising 9
test trials rising 11
test trials rising 12

 

Pour finir, on parlera de l'éditeur de piste, qui permet de donner naissance aux tracés les plus terribles sortis tout droit de votre imagination. Plutôt complet, tout un tas d'éléments seront mis à votre disposition après avoir définit un tracé de base, que vous pourrez remplir avec des poutres, des immeubles, des rampes, ou des yeux. Pourquoi pas... soyons fou. Si c'est avec ce même éditeur que les pistes de Trials Rising ont été créées par les développeurs, son potentiel s'en retrouve gâché par une ergonomie à la manette assez imprécise. La caméra manque de finesse, l'inclinaison des éléments est rarement facile à trouver, et il faudra passer beaucoup de temps à jongler entre l'un et l'autre pour finalement réussir à placer à peut près tel ou tel élément là où (et comme) on le souhaite.

 

 

Quoi qu'il en soit, Trials Rising, même s'il n'évolue pas vraiment, dégage toujours cette même frénésie et ce même fun instantané. Et c'est avant tout ce qu'on lui demande. Même si il est important de noter que par moment le jeu souffre de quelques ralentissements ou de minis freeze, on arrive à vite oublier ces petits défauts tant le reste procure du plaisir immédiat. Si la prise en main se veut simple et intuitive, il est clair qu'il faudra quand même de longues heures pour apprendre à dompter la bête dans les moindre détails et devenir le nouveau caïd du bitume.

 

On aime
  • Le fun immédiat
  • La prise en main rapide
    L'école de conduite séparée des courses
    Nombreuses course
  • Nombreux défis
  • Customisation assez poussée
  • Les musiques
  • L'éditeur de piste complet...
On aime pas
  • … mais qui manque d'ergonomie et de précision à la manette
  • Quelques freese et ralentissements
  • Pas beaucoup d'évolution.

 

 

Note finale : 17/20

 

 

Informations supplémentaires

Rédacteur

venusmemnoch

venusmemnoch

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

La Redif

Heure par heure

Commentaires

venusmemnoch posted a comment in Test de Tom Clancy's The Division 2
Merci beaucoup ...
Kawaiyou posted a comment in Test de Tom Clancy's The Division 2
exactement ce que je pense ce test ! Bravo...
J'ai confiance en From Software pour qu'ils fassent un jeu avec des boss aux mécaniques unique....
On verra ça le moment venu ...
Hâte de découvrir ce jeu également, mais j'ai peur qu'il soit vite lassant quand je regarde du ga...

Tipeee

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites et proposer (peut être si un jour l'envie m'en prend) des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts