Test de SnowRunner – Un bon en avant indéniable

Écrit par / Tests / mercredi, 29 avril 2020 23:30

Après un premier épisode dénommé MudRunner plutôt bien accueilli, Focus Home Interactive et Saber Interactive nous proposent de repartir à l'aventure dans ce jeu de conduite exigeant, où vous devrez faire face à un environnement difficile à appréhender. Est ce que SnowRunner fait mieux que son aîné ? Réponse ici même.

 test snowrunner 1

Informations :  
Editeur(s) / Développeur(s) : Focus Home Interactive | Saber Interactive
Sortie France : 28 avril 2020
Genre(s) : Conduite offroad
Mode(s) : Jouable en solo | Coop à 4

 

SnowRunner commence par un didacticiel dans le Michigan. Suite à une inondation catastrophique, vous êtes appelé pour prêter main forte à une opération de maintenance et de récupération. A commencer par trouver une tour de guet afin d'avoir une vue d'ensemble sur l'environnement. Ensuite vous devrez trouver un camion pour transporter les matériaux nécessaires à la reconstruction d'un pont. Les premières minutes donnent le ton en nous plongeant dans un univers très américain. Mais aussi en nous mettant au volant d'un pickup Chevrolet, les pneus déjà dans la boue.

test snowrunner 2

 

Autant enter dans le vif du sujet, SnowRunner voit bien plus grand que son aîné, et ce, sur bien des points. A commencer par la map qui passe de 8,25 Km² à 30 Km², soit un peu plus du triple. Le nombre de véhicule est lui aussi revu à la hausse, avec pas moins de 40 véhicules disponibles dont 18 sont licenciés, mais qu'il vous faudra débloquer en les trouvant ou en les achetant. Là où Mudrunner proposait une seule activité principale, Snowrunner en propose maintenant 8. Idem pour les types de cargaisons qui passent de 1 à 21. Des chiffres qui en disent long sur la durée de vie du jeu qui se veut bien plus complet que ne l'était Mudrunner, pour le plus grand plaisir des fans.

 

test snowrunner 12
test snowrunner 13
test snowrunner 14

 

SnowRunner c'est aussi 11 lieux à explorer, réparties en trois grandes sections, le Michigan, l'Alaska et la région du Taïmyr qui se situe en Russie. De quoi vous offrir beaucoup d'exploration pour trouver les tours de guets, les missions principales ou secondaires ou encore des améliorations afin de customiser vos camions depuis l'un de vos garages. Coté customisation justement, sachez que vous aurez de quoi faire pour adapter vos camions aux différentes missions qui vous attendent. D'une part sur le coté mécanique, avec les boites de vitesses, les moteurs, les suspensions... pas mal d'éléments y passent jusqu'au schnorkel.

 

Mais ce n'est pas tout puisque vous pourrez également vous amuser à ajouter quelques cosmétiques, comme des pare-chocs, des balises, des feux de parking ou encore les jantes. Vous pourrez également vous amuser à changer la peinture de vos camions, mais ici on reste sur quelque chose de très basique. Vous aurez droit à une palette bien définit de couleurs unies changeant l'ensemble de votre carrosserie, ou encore quelques couleurs en deux teintes pour égayer un peu tout ça. Pas de personnalisation à proprement parler, ni de stickers à coller ou autre. On reste sur du grand classique.

Alors oui l’esthétique ça compte, mais ça ne fait pas tout non plus. Et une chose est sûre, ça ne va certainement pas dénaturer ce qui fait le sel de SnowRunner, son gameplay. Comme pour son aîné, le jeu nous propose donc de nous aventurer en terrain difficile pour réaliser des missions de sauvetage, d'acheminement de matériaux de construction etc... le tout sur des chemins plus ou moins étroits, avec des revêtements oscillant entre le glissant et le très glissant. Autant vous dire que la tâche ne sera pas facile tant la physique du jeu est bien menée.

 

 test snowrunner 62

 

Car oui, SnowRunner fait là aussi un bon en avant au niveau physique. Si MudRunner faisait déjà bien les choses, ici c'est encore plus marquant, avec un taux d'humidité dans la terre qui est pris en compte. Et ça se sent. Arpenter un même sentier un jour ensoleillé et un jour de pluie ne s’appréhendera pas de la même façon. Sans oublier les sillons que vous y avez fait lors de précédents passages, pouvant rendre la tâche plus difficile que ce qu'elle aurait pu être. Surtout que chaque camion à ses points forts et faiblesses, et que la conduite est vraiment à adapter d'un engin à l'autre.

 

test snowrunner 50
test snowrunner 39
test snowrunner 40

 

Vous l'avez compris, vous vous enliserez assez souvent dans SnowRunner, et il vous faudra jouer sur la puissance de votre moteur, mais aussi sur l'AWD ou le bloqueur de différentiel si votre engin en est équipé pour essayer de vous en sortir. Mais ce n'est pas tout, vous utiliserez aussi souvent le treuil, qui peut être accroché automatiquement à la cible la plus proche ou manuellement en choisissant différents points d'accroche sur votre camion ainsi qu'un arbre ou autre tronc autour de vous. Si vraiment vous galérez, vous pourrez toujours retourner à votre garage pour prendre un autre véhicule pour aller sauvez celui qui est bloqué.

 

 

Et vraiment le cas échéant, vous n'aurez pas d'autres choix que de récupérer votre véhicule. Ce qui le téléportera automatiquement dans votre garage, lui faisant perdre sa précieuse cargaison. Autant dire qu'il y a une certaine importance à planifier ses déplacements. Surtout si on prend en compte la gestion de l'essence qui s'évapore toujours aussi vite. Heureusement, vous pourrez faire le plein assez facilement et gratuitement. Et au pire, vous pouvez toujours attacher une remorque contenant de l'essence pour être sûr de ne pas en manquer. Toutefois, cette option alourdi le véhicule considérablement.

test snowrunner 8

 

La conduite quand à elle à été un peu améliorée, mais reste difficile à appréhender sur les premières parties. La direction n'étant pas instantanée, il faudra une certaine prise en main pour aller là où vous le souhaitez sans vous prendre trop de dégâts. Heureusement qu'on reste en vitesse lente. Pour vous aider, vous pourrez compter sur les différentes caméras. La vue interne qui à été grandement améliorée, avec la modélisation de chaque tableau de bord, puis une vue externe en caméra libre qui vous aidera à bien placer vos roues avant de franchir un obstacle.

 

test snowrunner 22
test snowrunner 23
test snowrunner 24

 

La vue externe peut être jouée avec trois niveaux de zoom pour avoir une vue d’ensemble ou rapprochée, mais elle peut être aussi alignée soit avec le camion à proprement parlé, soit avec la remorque attelée. Tout ceci fera que vous aurez finalement de quoi prendre le temps de regarder les alentours pour que vous puissiez passer sans trop de difficulté. Enfin... façon de parler ça va de soi puisque la difficulté fait quand même partie du gameplay, et sans ça, on y prendrait pas de plaisir.

Si on a pu voir jusqu'à présent que le nouveau moteur utilisé gère la physique de manière très agréable, Snowrunner peut aussi se targuer d'être visuellement amélioré. Fini les couleurs ternes et baveuses de Mudrunner, ici le jeu nous offre des environnements plus colorés, visuellement plus vifs mais aussi plus détaillés. Testé sur une PS4 FAT, il tourne sans aucun soucis de perte de frame, et ce, quelque soit les différences d'affichages avec le cycle jour/nuit, ou encore les changements météo.

 

test snowrunner 49

 

La neige, la pluie, le brouillard, le beau temps se succèdent les uns aux autres au grès de leurs envies. Sachez que si une heure de la journée vous dérange, vous pouvez d'un simple clic avancer le temps pour choisir une heure plus appropriée à vos envies. Notez toutefois que ça ne contrôle pas la météo, et que vous prendrez le risque de passer d'une nuit sèche à une après midi sous la pluie. Puisqu'on parle de la pluie, notez aussi que les essuies glaces ne fonctionnent toujours pas, mais de toute façon, la pluie n'aura pas droit à ses impacts sur les pares brises. Il est dommage également de voir qu'on a pas droit à de vraies averses de pluies ni de gros orages.

 

test snowrunner 15
test snowrunner 18
test snowrunner 19

 

Pour le reste, la modélisation des différents engins à été améliorée, avec un soin particulier apporté aux différents intérieurs ou encore aux pneus. Oui parce que ces derniers ont quand même une certaine importance. On regrette quand même de traverser des maps qui manquent de vie. Pas d'animaux, pas d'oiseaux, pas même un passant égaré ni même un fermier qui attend vos livraisons, rien, le néant total, vous donnant l'impression de vraiment évoluer seul avec pour seul ami le ronronnement de votre moteur, ou quelques musiques discrètes.

 

L'ambiance sonore quand à elle est plutôt intéressante. Quelques musiques discrètes comme dit plus avant, qui se déclenchent ici ou là jouant vraiment sur le coté Américain avec quelques titres sonnant comme ce bon vieux rock des années 60/70. A coté de ça, ce sera surtout le régime de votre moteur, ou encore le taux d'humidité de la terre (oui oui, ça s'entend dans le jeu, une boue sèche ne fait pas le même bruit quand on roule dessus, qu'une boue bien grasse), ou encore le craquement des arbres, des rochers qui tombent (mais qui ne se voient pas), ou de l'écoulement d'une rivière proche.

test snowrunner 31

 

Pour finir, Snowrunner propose également un mode coop sur lequel vous pouvez réaliser les différentes missions du jeu avec 3 autres potes qui aiment patauger dans la gadoue. Ça vous donne aussi l'occasion de briller en société après avoir secouru votre ami qui s'est encore enlisé et qui n'arrive pas à s'en sortir, ou encore de former un convoi de véhicules spécialisés pour traverser efficacement n'importe quel type de terrain. Vous pouvez même amener des véhicules supplémentaires, remorqués sur des transporteurs massifs dédiés.

 

Bref, vous l'avez compris, Saber Interactive à appris de ses erreurs passées en nous proposant un titre bien plus abouti que son grand frère. Snowrunner est plus grand, plus rempli, amélioré et mettra à mal votre dextérité ainsi que votre précision. Un jeu qui plaira sans aucun doute aux fans de la série, mais qui pourrait bien gagner de nouveaux fans dans la découverte de ce titre. Alors oui c'est vrai que quelques défauts résides ici et là, mais on lui passera bien volontiers, tant le reste est bon. Force est quand même de constater que pas mal de bugs viennent faire tâche sur la progression du jeu, avec quelques missions qui ne veulent pas se valider.

 

On aime
  • Très bonne physique
  • Prise en main délicate
  • Environnements plutôt jolis qui offrent de bons panoramas
  • Gestion du poids
  • Le cycle jour/nuit
  • Les changements météo
  • Les différents types de revêtements
  • Un contenu plus varié (véhicules et missions)
    Très bonne du rée de vie
On aime pas
  • Personnalisation esthétique un peu basique
  • Pas de mode photo
  • Pas de boite manuelle ?
  • Environnements vides de vie
  • Pas de gros orages
  • Pas mal de bugs pour valider les missions

 

 

Note finale : 16/20

 

 

Informations supplémentaires

Rédacteur

venusmemnoch

venusmemnoch

Commentaires (0)

There are no comments posted here yet

Ajouter vos commentaires

  1. Posting comment as a guest. Sign up or login to your account.
Pièces jointes (0 / 3)
Share Your Location

La Redif

Commentaires

venusmemnoch posted a comment in Test du micro HyperX QuadCast
J'ai oublié de le préciser dans le test, mais le micro est compatible PC, MAC et PS4. Pas testé s...
Comme beaucoup de jeux à l'époque ...
Pareil mais qu'est ce qu'il était dur comme jeu.
J'espère qu'on aura Kid Chameleon ...
venusmemnoch posted a comment in Test de Tom Clancy's The Division 2
Merci beaucoup ...

Tipeee

Please publish modules in offcanvas position.

Ce site utilise des cookies pour assurer l'authentification des internautes, mais également pour réaliser des statistiques de visites et proposer (peut être si un jour l'envie m'en prend) des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts